La connaissance utilisateurs, pièce maitresse de votre stratégie !

La connaissance utilisateurs, pour anticiper leurs attentes, leurs habitudes et comportements & assurer la perennité de votre business !
Pour concevoir le bon produit ou le bon service, de la bonne manière, 

L’objectif ? L’utilisation !

Vouloir lancer un produit c’est vouloir que ses utilisateurs s’en servent.. « Logique » me direz-vous ! Sinon, la rentabilité ne sera jamais perçue… Mais finalement, combien de produits et services lancés ont réellement trouvé le bon truc ? Combien sont tombés à l’eau ? Indice : certains ont survécu mais les chiffres prouvent que la plupart sont tombés à l’eau… Facebook et Google restent des exceptions, il ne faut pas l’oublier. Concevoir des produits & services efficients n’est pas si simple que ça n’y parait. Cela requiert beaucoup de réflexion, d’interrogations, de questionnements, cela demande de faire des choix, et ces mêmes choix auront un impact puissant sur le futur produit ou service et sa pérennité.

Réussir ? Bien sûr, avec la bonne méthode !

Pour réussir à atteindre l’objectif, il va falloir mettre en place des méthodes qui augmenteront significativement les chances de succès. 
Ces méthodes, nous les utilisons au quotidien. Elles sont la base de l’ergonomie et du design et permettent de prendre des décisions de la manière la plus objective. Et finalement, avec bien plus de certitudes qu’en général ! Oui, on parle de la fameuse méthode itérative (ou agile) : 3 phases pour concevoir. La première vise à analyser, la seconde à concevoir, et la dernière à évaluer. Et ensuite ? On recommence !

1/ L’analyse, ok mais on analyse quoi ?

Le marché, l’environnement, la concurrence, les autres produits…Mais surtout… les attentes & besoins des utilisateurs finaux. Pour concevoir une base solide de connaissances sur laquelle vous appuyer pour prendre des décisions, rien ne vaut d’aller à la rencontre de ceux qui se serviront de votre produit. Pour détecter ce qui leur manque au quotidien, ce qui pourrait leur faciliter la vie. Pour connaitre leurs habitudes et leurs comportements. Pour savoir finalement qui vous ciblez et qui vous ne ciblez pas.

Grâce aux interviews, aux focus group, aux questionnaires par exemple…. Une bonne trame d’interview et un grand sourire suffisent pour que les langues se délient. Et que les problèmes trouvent leurs solutions… Après une bonne dose d’interviews, de réponses et d’analyse, nous donnons alors naissance aux personas. En clair, on dresse le portrait de nos utilisateurs primaires et secondaires. On cadre l’usage identifié. On ne balance pas son argent par les fenêtres dans le développement de services non voulus et non cohérents avec les besoins clairement identifiés !

2/ La phase de conception, pour passer à l'action !

En se basant sur l’analyse préalable, on définit une stratégie en cohérence avec les usages identifiés et ensuite on se lance dans le processus de conception. Pour donner lieu à la création d’une maquette de l’interfaceUne version alpha qui sera améliorée au fil des tests. Un dessin qui pose les grandes lignes, les essentiels pour pouvoir échanger rapidement avec l’équipe et les utilisateurs. Pour avoir des réactions sur le vif et spontanées et pour faire venir les idées. Tout vient à point à qui sait attendre. Suite aux réactions, il sera alors temps de continuer sur sa lancée créative, de maquetter l’interface dans son ensemble sous forme d’éléments simplifiés, en noir et blanc par exemple (zoning). Grâce à des logiciels de prototypage comme Invision, il est alors possible de créer de l’interaction, de produire un scénario manipulable. Et par conséquent de se lancer en quête de réponses lors de la 3e phase… Les tests !!

3/ Tester les interfaces : pour trouver les solutions !

Ces phases d’observation de l’utilisateur en plein test sont une vraie mine d’or. Regarder les utilisateurs comprendre ou se perdre permet de déceler les failles de manière rapide et efficace. De mettre en lumière de nouveaux besoins, de mettre le doigt sur les difficultés et de définir un peu plus précisément notre produit. Pas à pas. Ces informations nous permettront de re-challenger les maquettes d’interfaces créées lors de la phase 2, de repenser les parcours de nos utilisateurs, pour optimiser l’utilisation de notre futur produit.

Les raisons d’y aller sans hésiter ?

Cette méthode n’est pas forcément ancrée dans vos habitudes de travail, mais c’est grâce à elle qu’on augmente ses chances de réussite. On vous accompagne pour que chacun s’adapte à ce nouveau rythme !

  • D’abord, on collecte des datas et expressions de besoins non biaisées, en écoutant directement le principal intéressé l’utilisateur, sans retransmission, sans intermédiaire, sans déformation.
  • On enlève le subjectif grâce aux phases de tests ce qui accélére la prise de décisions. On gagne du temps ! Ce sont les réactions utilisateurs qui nous guident vers le vrai, parce qu’on ancre notre produit dans son utilisation réelle.
  • Et avec le gain de temps vient le gain d’argent : pas de dépense inutile dans des développements techniques insensés. Votre produit se vendra mieux s’il est facile à utiliser. La première version n’a pas besoin de contenir une armée de fonctionnalités incroyables… tant qu’elle répond au besoin exprimé de la bonne manière ! On gagne en satisfaction client & on limite les appels SAV !

Un produit ou service facile à appréhender et utile s’ancrera d’office dans les habitudes de vos utilisateurs. Challenge accepted !

Vous appréciez nos articles ?
Partagez-les sur les réseaux sociaux !

Je partage

Pourquoi la stratégie de marque digitale est un accélérateur de croissance ?

En tant que PME, vous concurrencez de grandes marques avec des clients fidèles et des budgets marketing illimités. C'est pourquoi vous devez trouver des moyens de vous différencier grâce à votre propre processus de création de marque. Parce-qu'une marque c'est bien plus qu'un joli logo, c'est l'expérience que vous faites vivre à vos clients et c'est encore plus vrai dans un monde digital !

Objectifs business égal… KPIs !

Comprendre vos enjeux, c'est le début d'une collaboration sereine dans laquelle tout le monde s'y retrouve. Vos objectifs doivent être reportés en KPIs, véritables outils de mesure pour performer sur le web ! Avec eux, réussite garantie et suivi réussi !

Pourquoi opter pour la méthode Design thinking ?

Le coeur du produit, c’est la raison même pour laquelle il existe. Il résout un problème, répond à un besoin et c’est exactement pour cela que les utilisateurs l’utilisent. A partir de là, le produit a une raison d’exister, et offre de la valeur. Voilà les principes fondamentaux du design thinking et du product thinking.